RADIO(S)

Alerte info
cap fm : Bienvenue sur le nouveau site de votre radio CAP FM


L'ourson Douillous est-il bien protégé ? L'association le Biome en doute et a décidé de porter plainte contre X.
Une plainte a été déposée ce mercredi 10 juillet auprès du Parquet de Castres pour détention non autorisée d'espèce animale non domestique protégée et exploitation non autorisée d'établissement d'élevage d'animaux d'espèces non domestiques (article L. 415-3 du Code de l'environnement).

L'ourson avait été trouvé dans les Pyrénées ariégeoises

Le petit ours âgé d'environ 5 mois avait été découvert seul et dénutri en Ariège le 10 juin dernier sur la commune de Coufflens.
Pris en charge par les services de l'ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage), l'ourson baptisé Douillous (du nom du lieu-dit où il a été trouvé) avait été placé dans un endroit tenu secret...jusqu'à ce qu'il s'échappe.

Placé chez un capacitaire dans le Tarn, l'ourson s'est échappé de son enclos quelques jours plus tard dans la nuit du 17 au 18 juin avant d'être repris grâce à un appât.

(On appelle capacitaire une personne qui a reçu un certificat de capacité pour l’entretien des animaux dans un centre de soins notamment). Un certificat délivré par les services de l'Etat chargés de la protection animale.
 


Douillous est-il bien protégé ?

Selon la préfecture du Tarn, l'ourson après son escapade avait réintégré un bâtiment fermé en attendant un enclos mieux sécurisé chez le même capacitaire. A la date du 28 juin, son état de santé s'améliorait et il devait retourner à la vie sauvage à la mi-juillet. A nouveau interrogée sur la situation de l'ourson, la préfecture du Tarn nous renvoie désormais sur la DREAL Occitanie (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagment et du Logement). La DREAL qui ne nous a pas répondu.

Pour l'association le Biome (association de protection de la biodiversité) basée dans les Landes, l'animal sauvage n'aurait probablement pas dû être placé dans le Tarn chez un capacitaire qui (selon l'association) n'aurait pas l'agrément pour s'occuper d'un ours sauvage.

Dans la plainte, l'avocat de l'association estime que "le fait que cet ourson ait pu s'échapper de l'enclos dans lequel il avait été placé par Monsieur Sébastien Muller laisse planer de sérieux doutes sur sa capacité à l'accueillir et à le soigner dans des conditions satisfaisantes."
 

Le capacitaire a été choisi par la DREAL

Dans un communiqué du 19 juin dernier la préfecture du Tarn expliquait que le capacitaire de Saint-Pierre-de-Trivisy (81) avait été identifié par les services de la DREAL Occitanie "pour assurer la remise en condition de l’animal et que l’établissement choisi présentait de bonnes conditions d’accueil, garantissant la préservation du caractère sauvage de l'individu".

La préfecture précisait que "l'objectif de retour à la nature exigeait en effet que l'ourson ne se familiarise pas à la présence humaine durant sa convalescence et qu’il conserve bien sa crainte instinctive de l'Homme (...) une absence d'imprégnation qui est une condition indispensable à un éventuel relâcher dans les Pyrénées."

Mis en cause par l'association le Biome, le capacitaire de Saint-Pierre-de-Trivisy n'a pas souhaité nous répondre.
  Source de l'article : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/association-porte-plainte-apres-fuite-ourson-douillous-tarn-1697762.html
Partager