RADIO(S)

Alerte info
cap fm : Bienvenue sur le nouveau site de votre radio CAP FM


"C'est la première fois que notre sélection féminine va avoir un maillot fait pour elle, sans étoile, car elles n'ont pas été championnes du monde de football", se félicite Lucie Brasseur qui le porte fièrement. "Ces dernières années, elles jouaient avec la version féminine du maillot masculin", nuance-t-elle. Mais au début des années 2010, les Bleues jouaient avec les maillots de l'équipe masculine, et "on voit les filles avec les maillots qui pendouillent", se souvient Lucie Brasseur, auteure du livre #MeFoot, titre qui fait volontairement référence à #MeToo.

"C'est assez compliqué d'avouer qu'on aime le foot quand on est une femme. Il y a beaucoup de combats féministes présentés dans les pages du livre donc il fallait un titre un peu coup de poing", explique la jeune femme née dans les Yvelines.

Barbie footballeuse et baby-foot mixte

"Je ne suis pas pour l'égalité, je suis juste pour plus de respect", soulignant que le Ballon d'or masculin a touché 8 millions d'euros alors que son homologue féminine n'a reçu que 400 000 euros.

"Ça ne choque presque plus que des femmes pratiquent la boxe ou le handball, mais le football, ça choque toujours", s'insurge-t-elle encore. Néanmoins, un baby-foot mixte va être lancé dans le commerce. "C'est génial parce que les petites filles vont pouvoir se projeter dans la pratique. Mattel sort une Barbie footballeuse et Panini a sorti un album spécial pour la Coupe du monde féminine", note Lucie Brasseur.

Elle exige en conclusion "que les primes de match soient sensiblement les mêmes pour les filles et les garçons de l'équipe de France".

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/sports/foot/coupe-du-monde-de-foot-feminin/avec-mefoot-lucie-brasseur-se-bat-pour-plus-de-respect-pour-les-footballeuses_3486239.html#xtor=RSS-3-[sports/foot]
Partager